Patrimoine normand

Guillaume le Conquérant - Vers la fin d’un règne : les années 1080

Jeudi 31 Janvier 2008
Guillaume le Conquérant - Vers la fin d’un règne : les années 1080

L’Abbaye-aux-Hommes de Caen. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Thierry Georges Leprévost

Extrait Patrimoine Normand n°51
Par Thierry Georges Leprévost.

 
Église Saint-Nicolas-des-Champs, Bourg-l’Abbé à Caen. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)
Église Saint-Nicolas-des-Champs, Bourg-l’Abbé à Caen. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)

Le duc est désormais vieillissant, et son bilan mitigé. Privée de son fils aîné et de son frère Odon, sa famille proche va encore s’amoindrir. Bien assis en Angleterre, son pouvoir royal le fait un peu négliger sa Normandie où s’épanouissent les grandes abbayes, symboles de sa puissance dans l’Occident du XIe siècle. Aussi de nouvelles menaces se profilent-elles au sud du duché, dans le Maine.

Un mariage lourd de conséquences

Le pouvoir médiéval passe toujours par la voie des unions matrimoniales. En 1082, Guil­laume de Normandie cherche à marier sa fille Adèle. Après mûre réflexion, il jette son dévolu sur Étienne-Henri, le fils du comte de Blois auquel il succédera en 1090. Le choix paraît judicieux : ainsi espère-t-il s’assurer le soutien d’un puissant voisin au sud-est de son duché, un duché où il ne peut plus séjourner aussi souvent qu’il le souhaite pour maintenir l’ordre.

Contrairement à l’usage de son siècle, Adèle n’a rien d’une potiche : bien éduquée à la cour, à l’instar de son frère Henri Beauclerc, elle jouera un rôle important dans la vie culturelle du royaume franc, malgré le handicap évident que constitue son sexe à une époque où les femmes servent de monnaie d’échange diplomatique. Son influence s’exercera même aux niveaux artistique et politique, à travers une correspondance suivie en direction d’esprits éclairés, et en premier lieu avec l’évêque Yves de Chartres, avec qui elle entretiendra des relations épistolaires pendant quelque vingt-cinq ans. Elle écrit régulièrement aussi à Baudri, abbé de Bourgueil, qui sera archevêque de Dol ; à Marbod, futur évêque de Rennes ; à Hildebert, futur évêque du Mans et archevêque de Tours, tous gens fort cultivés qui apprécient son intelligence et sa créativité poétique. Dans le même temps apparaissent les génies du siècle, tels Guillaume IX d’Aquitaine, Abélard, Bernard de Ventadour. Adèle de Blois préfigure ainsi une Aliénor d’Aquitaine qui donnera au cours de ses rè...

 

Il vous reste 91 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand