Patrimoine normand

Les trésors cachés du château de Gisors

Mardi 10 Avril 2012
Les trésors cachés du château de Gisors

Château de Gisors. Le donjon et la motte féodale. (© Éric Catherine)


Éric Catherine

Extrait Patrimoine Normand n°81.
Par Éric Catherine.

 
Château de Gisors. Vue intérieure du donjon. (© Éric Catherine)
Château de Gisors. Vue intérieure du donjon. (© Éric Catherine)

Comme Château-sur-Epte et plus tard Château-Gaillard, le château de Gisors a été édifié pour protéger le duché de Normandie des attaques du roi de France. En 1066, à son retour de la fameuse bataille d'Hastings, Guillaume le Conquérant est à la fois duc de Normandie et roi d'Angleterre. Cette situation en fait un homme plus riche et plus puissant que son voisin le monarque Français.

Un accident providentiel

En ce XIe siècle, la rivière d'Epte constitue un obstacle difficile à franchir, surtout par des soldats lourdement armés. Protégé par cette frontière naturelle, Gisors est de facto l'emplacement idéal pour édifier une motte castrale et, vraisemblablement le premier château en bois dont il ne subsiste, on s'en doute, aucun vestige. Après la mort du père en 1087, les deux fils ainés de Guillaume se partagent la succession : Guillaume le Roux se trouve à la tête du royaume d'Angleterre, tandis que Robert Courteheuse règne sur le duché de Normandie. Conformément au droit de l'époque, le troisième fils Henri ne peut prétendre à l'héritage qui revient à ses frères. Prévoyant qu'un sort funeste pourrait échoir à l'un d'eux, les deux ainés signent un pacte stipulant qu'en cas de mort de l'un ou l'autre, le dernier vivant règnerait sur territoire réuni de Normandie et d'Angleterre.

Accident de chasse ou traquenard, une flèche destinée à un cerf atteint Guillaume le Roux en plein cœur, en 1100. Robert Courteheuse doit donc légitimement lui succéder. Malchance, ou opportunité, l'intéressé est parti en Orient, gerroyer contre les infidèles. Le plus jeune des trois frères en profite pour accèder au trône et devient Henri Ier Beauclerc, roi d'Angle...
 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 



Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand