Patrimoine normand

Emma de Normandie - La reine aux deux couronnes

Mardi 10 Avril 2012
Emma de Normandie - La reine aux deux couronnes

Représentation de Emma de Normandie extraite de l'ouvrage Encomium Emmae reginae(© British Library, Add MS 33241, f. 1v)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°81
Par Stéphane William Gondoin.

 
Statue du duc Richard II, frère d'Emma, piédestal de la statue de Guillaume le Conquérant, à Falaise. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)
Statue du duc Richard II, frère d'Emma, piédestal de la statue de Guillaume le Conquérant, à Falaise. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)

6 mars 1052. La vieille reine Emma s'éteint paisiblement dans son domaine de Winchester, cinquante ans presque jour pour jour après avoir foulé pour la première fois le sol anglais. Au cours de sa longue existence, cette femme à la destinée exceptionnelle a jeté les bases de la présence normande en Angleterre. Portrait d'une grande dame de notre histoire.

Autour de l'an Mil, l'Angleterre et la Normandie entretiennent des relations exécrables. Le roi Æthelred?II (978-1016) reproche au duc Richard II (996-1026) d'accorder trop systématiquement asile aux bandes vikings pillant ses côtes. Devant une situation menaçant de dégénérer en conflit armé, on comprend de part et d'autre de la Manche la nécessité de trouver une solution négociée. Au XIe siècle, l'exercice du pouvoir est d'abord une affaire familiale. Un accord matrimonial constitue donc l'outil diplomatique le plus sûr pour garantir la paix entre deux principautés. À l'aube de cette année 1002, Æthelred est veuf depuis au moins un an. Richard a pour sa part une sœur prénommée Emma en âge de se marier. Les deux partis sont faits pour s'entendre...

 

Première couronne

Emma voit le jour entre 983 et 990, très certainement autour de 987. Elle semble être la seconde fille du duc Richard Ier (942-996) et de Gonnor, femme normande d'origine danoise. Nous ne savons strictement rien de son enfance. Nous pouvons simplement conjecturer qu'elle reçoit l'éducation d'une fille de la haute noblesse de son temps, destinée dès sa naissance à être mariée selon les intérêts politiques du chef de sa famille. La Chronique anglo-saxonne, principale source anglaise contemporaine, résume laconiquement son arrivée dans l'île : « La Lady [vieil anglais Hlæfdigue], la fille de Richard, vint ici, en cette terre ». Ces quelques mots marquent le début d'une carrière po...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand