Patrimoine normand

À la découverte de la forêt de Gouffern et de ses abords

Mercredi 28 Septembre 2022
À la découverte de la forêt de Gouffern et de ses abords

La campagne de Falaise : vue depuis le sommet de la motte castrale de Sainte-Eugénie. (© Stéphane William Gondoin)


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°123
Par Stéphane William Gondoin.
 
La Pierre levée, un mégalithe géant en lisière de la forêt de Gouffern. (© Stéphane William Gondoin)
La Pierre levée, un mégalithe géant en lisière de la forêt de Gouffern. (© Stéphane William Gondoin)

La Normandie est riche en forêts, qui constituent autant d’espaces naturels à préserver. On songe bien sûr à Lyons ou à Brotonne, à la ceinture verte enserrant l’agglomération rouennaise, aux vastes sylves plantées à l’ouest d’Évreux ou aux chevelures couvrant certaines cimes du Massif armoricain, à Écouves ou à Andaines. La forêt de Gouffern est l’un de ces « joyaux émeraude » où l’on peut errer sans but de chemin en chemin. Elle-même un haut lieu d’histoire en soi, sa lisière est par ailleurs cernée de multiples sites du plus haut intérêt.

La forêt de Gouffern est la partie principale d’un ruban boisé qui s’étire depuis Falaise (Calvados) jusqu’à Almenèches (Orne). Sa surface totale de 4102 ha se divise en deux blocs : au sud de la rivière Ure, un affluent de l’Orne, la forêt de Petite Gouffern ; au nord de ce cours d’eau, la forêt de Grande Gouffern. L’ensemble du massif est constitué de surfaces sous statut domanial (944 ha appartiennent à l’État), de bois communaux ou privés. Elle est dans son intégralité inscrite à l’inventaire des ZNIEFF (Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique).
 

Légendes autour d’une « Pierre levée »

Plusieurs fragments de mégalithes ont été repérés sous l’important couvert végétal. Le plus spectaculaire témoignage de la civilisation néolithique est cependant le menhir en grès rougeâtre de 5,50 m de haut appelé « Pierre levée », qui se trouve en lisière orientale, près du château de la Vente. On l’appelle aussi dans le pays la « Pierre aux fées », la tradition populaire attribuant aux empreintes des doigts de certaines de ces créatures magiques les étranges cavités rondes dont l’une de ses surf...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand