Patrimoine normand

Le siège du château de Saint-Sauveur-le-Vicomte

Mercredi 9 Octobre 2013
Le siège du château de Saint-Sauveur-le-Vicomte

Château de Saint-Sauveur-le-Vicomte, une forteresse imprenable. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Thierry Georges Leprévost

Extrait Patrimoine Normand n°87.
Par Thierry Georges Leprévost.

 
Pete Burckholder devant le porche du château de Saint-Sauveur-le-Vicomte. (© Thierry Georges Leprévost)
Pete Burckholder devant le porche du château de Saint-Sauveur-le-Vicomte. (© Thierry Georges Leprévost)

Au pied du donjon médiéval, il scrute les murailles à la recherche d’impacts, lève la tête vers la curieuse maison qui coiffe l’édifice, se tourne alternativement vers le mont de Rauville et la colline de l’abbaye, prend des notes et poursuit son chemin de ronde autour de la forteresse. Pete est un chercheur américain. Il est venu en Normandie pour y effectuer une étude historique sur le siège du château de Saint-Sauveur-le-Vicomte en 1375, le premier grand siège d’artillerie depuis l’invention des bouches à feu.

Nous sommes au cœur de la guerre de Cent Ans, Saint-Sauveur est au cœur du Cotentin et son seigneur a été au cœur du conflit entre les rois de France et d’Angleterre. À 15 km de la côte ouest, une vingtaine de la côte est comme de Carentan, Saint-Sauveur-le-Vicomte occupe indubitablement une position centrale dans la presqu’île. Si Carentan en est la porte, il en est le verrou, la place qui commande l’accès au Cotentin et qui y contrôle les allées et venues, une place forte dans tous les sens du terme. Elle n’est pas non plus isolée du monde. Via les marais de Carentan, la rivière d’Ouve1 est navigable jusqu’aux pieds des remparts, faisant de Saint-Sauveur un port très fréquenté, d’une aide appréciable en un temps où les chemins boueux sont impraticables une bonne partie de l’année, et la voie maritime le plus sûr moyen d’approvisionnement. Il fait figure de capitale du Cotentin.
 

Une identité normande

Pour bien en juger, il faut se mettre dans le contexte de l’époque. Depuis 1204 et son annexion par Philippe II, la Normandie fait partie du domaine royal de France. Si le duché quasi indépendant n’est plus, ses habitants n’en demeurent pas moins attachés à leurs coutumes et prérogatives. Les Normands entendent défendre leurs particularismes. On est au Moyen Âge, le droit féodal règne en maître, bien plus qu’un roi de France lointain et absent. Ici comme ailleurs, mais sans doute un peu plus qu’ailleurs, les seigneurs se livrent volontiers à des guerres privées con...

 

Il vous reste 92 % de cet article à lire.


1) La rivière d’Ouve ou la Douve.

Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand