Patrimoine normand

Le port de Granville

Jeudi 31 Janvier 2008
Le port de Granville

Au pied de la Haute Ville s’étend le port de Granville consacré à la pêche, à la plaisance mais aussi aux liaisons avec les îles anglo-normandes. (Photo Rodolphe Corbin © Patrimoine Normand)


Georges Bernage

Extrait Patrimoine Normand n°64
Par Georges Bernage.
 
L’autre versant du cap et du roc de Granville, côté nord, offre d’autres attraits : une plage mais aussi un casino, des hôtels et une thalassothérapie réputée. (Photo Georges Bernage © Patrimoine Normand)
L’autre versant du cap et du roc de Granville, côté nord, offre d’autres attraits : une plage mais aussi un casino, des hôtels et une thalassothérapie réputée. (Photo Georges Bernage © Patrimoine Normand)

Alors que l’été s’est terminé avec une baisse de fréquentation sur la côte normande, nous tirerons un bilan de la qualité des ports de l’ouest de la Normandie.

La fréquentation de nos côtes a connu une baisse l’été dernier, comme pour la plupart des côtes françaises. Par contre, les musées ont accueilli un large public et la ville de Bayeux a bien tiré son épingle du jeu, avec son riche patrimoine urbain et sa Tapisserie de Bayeux, inscrite main­te­nant au patrimoine mondial de l’UNESCO. Quelques ports normands disposent de bons atouts ; nous les avons visités.

Nous commençons, à l’ouest, par Granville. Cette cité dispose de très bons atouts mais les surnoms dont on l’a affublée témoignent d’un certain manque de confiance dans ses qualités. On la compare souvent à Saint-Malo mais l’avantage va à la cité normande. Sa sœur bretonne, détruite en 1944, est une cité neuve qui a perdu son âme derrière un beau corset de remparts. On la qualifie aussi de « Monaco du Nord ». Il est vrai que la famille Grimaldi a aussi ses origines dans la région, descendant de Jacques de Matignon, sire de Torigni mais aussi de Granville. Cependant, la ressemblance repose surtout sur le rocher do­minant le port et Granville possède aussi un casino…

Revenons sur les atouts. Granville dispose tout d’abord d’une « Haute Ville » conservée intacte sur son roc et derrière ses remparts. C’est ici, sur le roc, que Granville a été fondée en 1445 par Charles VII, grâce aux nombreux privilèges qu’il lui accorda1. Une ville fortifiée sur le roc dominait alors le port qui dut être fondé par les Vikings, le nom scandinave d’Yclon (Eiklund, le « bosquet de chênes ») en limite orientale de Granville est là pour rappeler les origines scandinaves du site. L’église Notre-Dame, reconstruite à partir de 1440 par les Anglais est là pour rappeler l’ancienneté d’un habitat sur le roc car une chapelle existait déjà là en 1113. En 1493, 120 maisons sont déjà construites dans la nouvelle cité et il y en aura 500 en 1724. La Haute Ville comptait 2 913 habitants en 1686, 3 768 avec les faubourgs. Telle qu’elle se présente à nous main...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 


1) Voir Patrimoine Normand n° 15Torigni berceau normand des Grimaldi.
 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand