Patrimoine normand

Le château de Clères - Les Fèvres 2007

Samedi 2 Février 2008
Le château de Clères - Les Fèvres 2007

Le château de Clères. (Photo Ange Leclerc-Keroullé © Patrimoine Normand)


Ange Leclerc-Keroullé

Extrait Patrimoine Normand n°65
Par Ange Leclerc-Keroullé.
 
Collection Daniel Couturier : exposition de girouettes en fond le manoir du XVIe siècle. (Photo Ange Leclerc-Keroullé © Patrimoine Normand)
Collection Daniel Couturier : exposition de girouettes en fond le manoir du XVIsiècle. (Photo Ange Leclerc-Keroullé © Patrimoine Normand)

Le château de Clères accueille dans ses murs diverses expositions. C’est ainsi que les 26, 27 et 28 octobre 2007 se tenait le Troisième Salon Européen des Métiers d’Art et des Métaux, intitulé « Les Fèvres » soit l’ancienne appellation des forgerons que l’on retrouve dans le patronyme Lefèvre et tous ses dérivés. Occasion pour nous de vous présenter l'histoire du château et de son parc.

Le Château et le parc de Clères

C’est à 28 km au nord de Rouen que se situe la localité de Clères. Celle-ci s’est créée autour de son château dont l’édification remonte au XIe siècle. Sans doute, simple motte féodale à l’origine, c’est au XIIIe siècle qu’il serait devenu une véritable place forte. La Normandie fut un théâtre privilégié de la guerre de cent ans et c’est pendant cette période que, victime des aléas guerriers, le château de Clères fut détruit par les troupes anglaises ou leurs alliés bourguignons en 1418. Flanqué de trois tours, c’est sur des voûtes datant du XIIIe siècle, que fut érigé au XVIe siècle un élégant manoir alliant colombages, grès et damiers de briques et de silex. Le jouxtant, le château, reconstruit par le seigneur du lieu, Georges III de Clères, fut victime de nouvelles destructions de la part des armées du duc de Bourgogne Charles le Téméraire.

C’est Georges IV de Clères qui, en pleine période renaissance, reprit sa reconstruction dans le style de l’époque. Clères vécut à nouveau des heures sombres lors de la Révolution, période où il subit à nouveau de graves dommages. Il dut attendre quel­ques décennies pour retrouver ses fastes avec le comte Hector de Béarn qui, en 1865, le restaura et l’agrandit dans le style néogothique, s’attachant également au cadre pay...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

 


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2022
Patrimoine normand