Patrimoine Normand magazine

 

Le Val de Saire

Lundi 28 Janvier 2008

Extrait Patrimoine Normand N°05
Par Jean de Longaunay

Le Val de Saire "maritime" présente des sites exceptionnels, partez à la découverte de ses côtes et de ses villages de granite.
 

la plate-forme sommitale du phare permet de jouir dun extraordinaire panorama sur le Val de Saire. Cette vue prise vers le Nord  permet de voir lensemble de la pointe de Barfleur. Le village de Gatt

La plate-forme sommitale du phare permet de jouir d'un extraordinaire panorama sur le Val de Saire. Cette vue prise vers le Nord permet de voir l'ensemble de la pointe de Barfleur. Le village de Gatteville est au  fond à droite (Photo Patrimoine Normand).
 

VAl de Saire ou pointe de Saire

S'avançant au milieu des flots - L'Atlantique à bâbord et la Manche à tribord - La presqu'île du Cotentin forme la proue de la Normandie. Terre riche de paysage naturels splendides et d'un patrimoine monumental particulièrement abondant, c'est une partie originale et "îlienne" de notre région, bordé par la mer sur trois côtés et les "marais" au sud. Elle est constitué de plusieurs terroirs qui ont, eux aussi, une personnalité bien marquée. On y pénètre en venant de Carentan, en passant par le Plain, et on atteint Valognes et le Valognais ; la petite cité, meurtrie par les bombardements de 1944, présente encore de beaux hôtels particuliers et la verte campagne l'entourant est riche en beaux châteaux et manoirs. Là, on est aux abords du Val de Saire formant la partie nord-est de ce "bout de la Manche". Alors qu'à l'opposé, au nord-ouest, la Hague forme une péninsule splendide et sauvage, landes et granits battus par les vents et les flots tumultueux, le Val de Saire est un terroir verdoyant et paisible.
La Saire, coulant d'ouest en est et se jetant dans la Manche entre Barfleur et Saint-Vaast, irrigue ce terroir où son cours paresse tranquillement, et donne son nom à cette petite région. Lorsque les Vikings abordèrent les côtes du Val de Saire il y a près de onze siècle, ils avaient tout d'abord reconnu les passes, les écueils et les havres hospitaliers ; ils vont donner des noms à tous les lieux côtiers de la bordure maritime avant de s'enfoncer dans l'intérieur. Et, tout d'abord, une saillie rocheuse attire leur attention : la pointe de Saire qu'ils appellent Sarnes (pron. "Sarnèss"). On retrouve la finale (qui signifie "cap" ou "pointe de terre" en scandinave) dans le Nez de Jobourg ou le Nez des Voidries (dans la Hague). De l'installation des Vikings dans cette contrée jusqu'à la fin de l'époque ducale cette contrée va prendre le nom de Sarnes, c'est encore ce nom que l'on trouve dans le douaire de la duchesse; Judith pour désigner ce terroir. Il ne deviendra Val de Saire que dans le courant du Moyen Age, lorsque les Vikings seront plus agriculteurs que marins. Évoquons quelques uns des noms laissés par les Vikings sur cette côte : 
Devant le Sarnes se trouve Hvitasker ("'écueil blanc", actuel Vitéquet). A proximité il y a Drangar ("rocher isolé" actuels Rochers de Dranguet). En remontant vers le nord, p, trouve Fullvik "l'anse putride", actuelle anse de Fouly), Breidavik ("l'anse large", act. Anse de Brévy), Merki ("la marque", act. la Merque). Barmafliot (act. Barfleur), Holvik ("l'anse creuse", act. Havre de Houlvi). Ajoutons Maltot, Crabec, Nehou, la Hougue ("tertre"), les Hougues, le Houguet, Quettehou (Ketilsholmi, "l'îlot, la butte de Ketill"). Visebec, le Tot, le Tourps (Thorp, "village"), Guénétous, Gattemare, les Londes et naturellement, les noms de villages comportant un nom de personne scandinave. Deux d'entre eux nous rappellent qu'ici les colons furent surtout des Norvégiens venis d'Irlande. Ils avaient amené avec eux quelques-uns des hommes de la "verte Erin", entre autres Duncan (la rue Doncanville) et Valkan (Valcanville). Un peu plus au sud, il y eut Kenneth (Quinéville). L'esprit littéraire et poétique des Nord Contentinais est-il dû à cet apport irlandais.
Ainsi dans ce numéro, nous nous attacherons à la façade orientale et maritime du Val de Saire à cette plaine basse qui s'étend, au pied du plateau, autour de la pointe de Saire, à cette terre de marins et de corsaires (et, aujourd'hui, de maraîchers et d'ostréiculteurs), réservant le beau et vert pays bordant le cours paresseux de la Saire à un futur numéro.

Dossier "Val de Saire" de 18 pages :

» Val de Saire ou pointe de Saire
» 
Gatteville et le raz de Barfleur
» Barfleur, ancien port des rois anglo-normands
» Saint-Vaast-la-Hougue
» Tatihou




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

 

Pratique

 bas