Patrimoine normand

Sur les traces du roi Arthur en Normandie

Lundi 23 Juillet 2018
Sur les traces du roi Arthur en Normandie

La Fosse-Arthour, site naturel exceptionnel et haut lieu légendaire, dans les environs de Domfront. Le roi Arthur et la reine Guenièvre seraient venus là au crépuscule de leur existence, pour échapper à l’agitation de la cour. Avalon en Normandie ? (© Stéphane William Gondoin).


Stéphane William Gondoin

Extrait Patrimoine Normand n°106
Par Stéphane William Gondoin.
 

Pour marcher dans les pas d’Arthur et de ses chevaliers, nous imaginons généralement devoir franchir la frontière avec la Bretagne armoricaine et aller flâner du côté de la forêt de Paimpont, assimilée à la mythique Brocéliande, où même traverser la Manche, direction Tintagel. Il existe pourtant, au cœur de la province aux léopards, quantité de lieux associés à la légende arthurienne. En puisant chez Geoffroi de Monmouth, Wace ou le génial Chrétien de Troyes, nous vous proposons d’en découvrir quelques-uns.

On se souvient, par exemple, que Geoffroi de Monmouth attribuait à l’aïeul de Beduer, échanson du roi Arthur, la fondation de la ville de Bayeux. C’est là que reposerait ce guerrier redoutable, mort comme il se doit au combat, inhumé « dans un cimetière qui se trouvait au sud de la cité, le long du rempart ». Wace, qui maîtrise parfaitement la géographie de la ville épiscopale du Bessin, précise que sa tombe se trouvait « à l’extérieur de la porte, vers le midi ». Il désigne probablement ainsi la porte Arborée, qui perçait au sud le rempart gallo-romain cernant encore la ville au XIIe siècle. À ses pieds se trouvait autrefois l’église Notre-Dame-de-la-Poterie et son petit cimetière, dont Wace aurait pu s’inspirer. Le sanctuaire n’est certes formellement attesté qu’en 1290, soit une centaine d’années après la rédaction du Brut, mais l’existence d’un lieu de culte et de sa nécropole est peut-être plus ancienne.
 

Saint-Pierre de Caen. Splendide représentation de Lancelot franchissant le pont de l’Épée. (© Stéphane William Gondoin) 

Saint-Pierre de Caen. Splendide représentation de Lancelot franchissant le pont de l’Épée. (© Stéphane William Gondoin)

saint-pierre de caen

Le sénéchal Keu reçoit des blessures mortelles au cours de la même bataille que celle qui coûta la vie à Beduer. Il est amusant de constater que Geoffroi de Monmouth connaît assez mal la géographie de l’Europe continentale, puisqu’il présente ce personnage comme le « duc des Angevins » tout en lui attribuant la fondation de Caen. L’allusion à l’Anjou n’est certainement pas innocente, puisqu’à son époque le comte d’Anjou, Geoffroi Plantagenêt, et son épouse, Mathilde l’Emperesse, luttent contre Étienne de Blois pour récupérer l’héritage d’Henri Beauclerc. Wace rectifie l’approximation de Geoffroi et ex...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.

DOSSIER « Le roi arthur et la normandie » (14 pages) :


Retrouvez l'article intégral dans la version papier de PATRIMOINE NORMAND (n°106, juillet-août-septembre 2018).


Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes de Normandie  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • © PATRIMOINE NORMAND - 1995-2023
Patrimoine normand