Patrimoine normand

Parc Naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin : site des Ponts d'Ouve

Jeudi 31 Janvier 2008
Parc Naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin : site des Ponts d'Ouve

Depuis le grand observatoire de la réserve Frank Ducombe, les roseaux couvrent les îlots parsemant l’étendue d’eau. (Photo Erik Groult © Patrimoine Normand)


Georges Bernage

Extrait Patrimoine Normand n°57
Par Georges Bernage.

 
La maison du Parc, aux Ponts d’Ouve. (Photo Erik Groult © Patrimoine Normand)
La maison du Parc, aux Ponts d’Ouve. (Photo Erik Groult © Patrimoine Normand)

De Morsalines, près de Quettehou, à Rampan, près de Saint-Lô, de l’estuaire de l’Ay, à Saon, aux portes de Bayeux, le Parc Naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin couvre toute la base de la presqu’île. Le site des Ponts d’Ouve en est le point d’accueil qu’il faut découvrir.

Constitué de 27 000 hectares de marais et de polders s’insérant dans les 90 000 hectares d’un paysage de bocages traditionnels, ce parc naturel régional a été créé en 1991 sur 145 communes des départements de la Manche (Cotentin) et du Calvados (Bessin), regroupant 65 000 habitants.

Ce sont surtout les 27 000 hectares des zones humides qui font la particularité de ce parc. Ainsi, pour prendre la suite de l’article précédent et évoquer à nouveau Barbey d’Aurevilly qui a si bien dépeint le Cotentin, voici ce qu’il dit de ces zones humides « Avez-vous jamais, vous qui lisez ces pages, voyagé à travers ces marais du Cotentin qu’on a essayé de décrire, et qui sont assez vastes pour que seulement les traverser puisse vous pa­raître un voyage ?… Si c’est vers la fin de l’automne ou en plein hiver que vous les avez parcourus, vous avez pu juger ce qui appartient à la nature de ces parages, qui coupent sur le fond si riant ailleurs de la Normandie, et à l’originalité mélancolique qui les distingue. Or, c’est surtout l’hiver qu’il faut voir ces marais, devenus des vallées d’eau infinies… »

Barbey a bien raison alors que ch’est l’hivé, toute cette région est transformée, le marais est « blanc », recouvert par l’eau qui ne s’écoule plus, constituant des étendues aquatiques immenses dans les zones basses qui ne sont plus seulement humides mais inondées. Découvrez cette région en cette saison, si vous ne la connaissez pas. Si vous prenez le train pour Cherbourg, entre Carentan et Valognes, l’eau vous envi...

 

Il vous reste 94 % de cet article à lire.


 




Abonnement Patrimoine Normand

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Paiements sécurisés
Abonnement Patrimoine Normand

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER :

  •  

     
  • PARTENAIRE(S) 

    Abbayes Normandes  France Bleu

NOUS SUIVRE

 Twitter Patrimoine Normand  

PRATIQUE

  • Le magazine PATRIMOINE NORMAND
  • est édité par les éditions Spart
  • Site-web © PATRIMOINE NORMAND - 2011-2022
Patrimoine normand